Qu'est-ce que L'approche Solution focused? 

Les grands principes de l'approche Solution Focus

La Méthode de Coaching Brève, Focalisé sur la/les Solution(s) (MCBFS), est une approche orientée vers l'avenir et les objectifs pour résoudre les problèmes humains de la vie. Initialement développée en réaction contre l'approche traditionnelle de la psychothérapie qui est conduite par le thérapeute/expert à décider quelle pourrait être la meilleure solution possible pour ceux qui cherchent de l'aide, la MCBFS vise à travailler en collaboration avec le client qui comprend le mieux sa propre situation afin d'arriver à une solution qui soit pragmatique et réaliste pour répondre à ses besoins. Le résultat est une approche de coaching brève et respectueuse avec des solutions réalisables que le client peut réellement mettre en œuvre en apportant les changements nécessaires.

Développé à la fin des années 1970 et dans les années 1980 par une équipe de cliniciens de formation professionnelle variée, le travail a été dirigé par de Shazer & Berg qui ont exprimé leur point de vue sur cette approche dans de nombreuses publications (de Shazer, 1985, 1988, 1991, 1994, Berg & Miller, 1992, Berg, 1994, Berg & Reuss, 1997, Berg & Kelly, 2000, Berg & Dolan, 2002, Berg & Steiner, et DeJong & Berg 2002 ;) et leurs écrits ont été traduits en 13 langues. Au cours des années 1990, l'application du modèle a été étendue aux écoles, aux prisons, aux hôpitaux, aux maisons de traitement, aux maisons de retraite, aux entreprises et à tous les endroits où les gens travaillent ensemble.

La MCBFS n'est pas basée sur la théorie, mais a été développée de manière pragmatique. Malgré cela, on peut facilement voir les racines de la MCBFS dans les premiers travaux de l'Institut de recherche mentale de Palo Alto, la philosophie wittgensteinienne et la pensée bouddhiste. Il existe un certain nombre de principes qui servent de base à la MCBFS et qui à la fois informent et conduisent au modèle d'intervention.


Rechercher des exceptions. Tous les problèmes ont des exceptions, c'est-à-dire lorsque le problème aurait pu se produire mais que, d'une manière ou d'une autre, il ne s'est pas produit. La recherche des moments où le problème ne s'est pas produit alors qu'il aurait dû normalement se produire, fournit des indices sur ce que les clients peuvent reproduire comme solution dans le future jusqu'à ce qu'ils soient convaincus que les choses vont mieux. Même lorsque les clients n'ont pas de solutions antérieures qu'ils peuvent reproduire, la plupart d'entre eux ont des exemples récents d'exceptions aux problèmes.

Poser des questions plutôt que de dire aux clients ce qu'ils doivent faire. Les questions sont un élément de communication important dans tous les modèles de thérapie et de coaching, mais la MCBFS fait des questions l'outil de communication principal et fait rarement des défis ou des confrontations directes à un client. Cependant, les questions sont utilisées à la fois comme méthode de communication principale et comme intervention.

L'avenir est imaginé puis créé. Les questions utilisées dans la MCBFS sont presque toujours centrées sur le présent et le futur. Par conséquent, plutôt que de mettre l'accent sur les erreurs, les malheurs ou les traumatismes du passé, la MCBFS repose sur la conviction fondamentale que se concentrer sur les solutions est beaucoup plus productif et responsabilisant que de se concentrer sur les événements passés ou de deviner l'origine du problème.

 

Les compliments. Les compliments sont une autre partie essentielle de la MCBFS. Valider ce que le client fait déjà bien et reconnaître à quel point ses problèmes sont difficiles, encourage le client à changer tout en lui faisant comprendre que le thérapeute comprend et se soucie de lui. Les compliments dans les conversations peuvent ponctuer ce que le client fait bien. Solliciter la perception du client sur la façon dont les autres personnes de sa vie le complimenteraient est également une autre façon pour la MCBFS de mettre le client en contact avec ces personnes importantes dans sa vie réelle en dehors de la salle de thérapie.


Un petit coup de pouce pour faire plus de ce qui fonctionne. Une fois que le coaching MCBFS a créé un cadre positif par le biais de compliments et de recadrage et qu'il a ensuite découvert des solutions et des exceptions au problème, il pousse doucement le client ou la famille à faire davantage de ce qui a déjà fonctionné ou suggère d'essayer des changements qu'il pensait vouloir essayer. Il est rare qu'un coach MCBFS fasse une suggestion ou un travail qui ne soit PAS basé sur les solutions ou les exceptions précédentes du client à ses problèmes.


Le changement est constant et inévitable. Comme le dit l'enseignement bouddhiste, la MCBFS croit que la stabilité dans la vie est une illusion; la vie change constamment et nous changeons toujours. Certains changements sont plus perceptibles et plus apparents que d'autres. Cela signifie que plus nous recherchons de petits changements, plus nous les remarquerons. Par conséquent, le fait de remarquer et de prêter attention aux petits changements peut déclencher de plus en plus de changements et, puisque nous changeons tous, l'accent est mis sur la manière d'orienter notre attention vers des changements plus positifs qui se produisent déjà.

La solution n'est pas toujours directement liée au problème. Ce principe est le plus choquant et il semble aller à l'encontre de toutes les intuitions et connaissances que nous avons des problèmes et des solutions. Selon l'approche de la "résolution des problèmes", il devrait y avoir une relation logique et cohérente entre les problèmes et les solutions. Cependant, nous rencontrons de nombreux exemples où cette logique ne résiste pas à la vie réelle et où nous devons parfois prendre une mesure audacieuse pour "faire quelque chose de différent".

Les Principaux outils d'intervention

Comme tous les modèles de thérapie et de coaching, la  MCBFS dispose également de nombreux outils qui servent d'interventions ainsi que d'outils de communication. Comme pour tous ces outils, c'est la façon dont on les utilise qui fait la différence. Parmi ceux-ci, on peut citer : comment suivre la réponse, le moment où il faut utiliser tel ou tel outil, quand parler et quand se taire, ainsi qu'une myriade d'autres techniques que l'on maîtrise. Voici quelques uns des outils les plus connus de la MCBFS.

Le lexique des solutions. Le lexique des problèmes a tendance à être différent de celui des solutions. Habituellement le lexique des problèmes est négatif, axé sur l'histoire passée afin de décrire les origines du problème et suggère souvent la permanence d'un problème. Le langage des solutions, en revanche, est généralement plus positif, plein d'espoir, orienté vers l'avenir et suggère un caractère transitoire des problèmes. Etant donné que le langage est le principal outil des interventions thérapeutiques et de coaching, toutes les questions sont considérées comme potentiellement intervenantes, c'est pourquoi nous utilisons les mots avec beaucoup de prudence.
Par exemple: Demander à une mère : "Que dirait votre fille sur ce qu'elle déteste le plus en vous voyant ivre ?" suscite des réponses très différentes que si l'on pose la question à la même mère : "Que dirait votre fille sur ce qu'elle aime le plus dans le fait que vous soyez sobre ?"
Nous sommes très attentifs à la façon dont les mots sont utilisés car nous pensons que le sens des mots sont puissant et peuvent avoir un impacte important sur autrui. 

Des objectifs centrés sur les solutions et négociés en collaboration. Toutes les activités de coaching  sont axées sur un objectif, c'est-à-dire qu'elles sont intentionnelles et "négociées" entre le client et le coach. Par conséquent, des objectifs clairs, concrets et spécifiques, mesurables, sont importants pour la MCBFS.  

Questions miracles. Lorsque certains clients ou organisations ont des difficultés à définir clairement les critères de réussite, la question miracle joue un rôle très important dans la définition de l'étape initiale vers les solutions. Il n'est donc pas surprenant que la question miracle reflète le respect du coach pour l'immensité du problème, tout en amenant le client à faire de petits pas concrets et réalistes, le début d'un comportement vers des solutions. La réponse à la question miracle construit une vision de ce à quoi la solution ressemblerait. Il est important d'apprendre à suivre et à développer ce merveilleux début de solution et d'aider à construire sur cette base, afin que le client puisse le transformer en un début d'étapes gérables et réalisables.

Questions pour trouver des exceptions. Comme décrit précédemment, tous les problèmes ont des exceptions et prêter attention aux moments où des exceptions se produisent est un outil d'intervention important car cela indique au client que le coach est confiant dans sa capacité à trouver des solutions et que les problèmes deviennent plus gérables quand on a une idée claire des exceptions. Les exceptions indiquent également ce qui doit être fait pour créer les solutions dont on a grand besoin.

 

Questions de l'échelle. L'outil le plus polyvalent du modèle MCBFS qui peut également être adapté pour obtenir des informations utiles qui aideront à négocier et à évaluer de nombreuses choses qui comptent pour le client. En raison de sa simplicité et du fait qu'il s'agit d'une information subjective qui renseigne à la fois le coach et le client, l'état de toute information utile est. Les chiffres sont si simples à utiliser que même des enfants de quatre ou cinq ans peuvent réagir de manière compétente en montrant des aides visuelles ou des jouets qui indiquent leur propre évaluation de la situation sur un certain nombre de points.

Le coaching centré sur les solutions depuis près de 50 ans s'est avéré efficace dans le monde entier auprès, des enfants et des familles, ainsi que des entreprises de petite taille aussi bien que des géants industriel multinationale,  en présentant un large éventail de préoccupations. Si vous pensez qu'une approche axée sur les solutions serait bénéfique pour vous,  votre famille, votre entreprise appelez-moi vous remarquerez rapidement les changements !

References:

Bond, C., Woods, K., Humphrey, N., Symes, W., & Green, L. (2013). Practioner review: The effectiveness of solution focused brief therapy with children and families: A systematic and critical evaluation of the literature from 1990 – 2010. Journal of Child Psychology and Psychiatry, 54(7), 707 – 723.

Steve de Shazer, S. (1991). Putting difference to work. New York: Norton.

O’Connell, B. 2012. Solution-focused therapy. Los Angeles, CA: SAGE.